الأكثر مشاهدة

19 13:59 2019 أوت

أكد وزير الصناعة سليم الفرياني خلال حضوره اليوم الاثنين في برنامج "هنا تونس" عبر موجات ديوان أف أم ،

على المباشر

Musique
Musique
تنشيط عزيزة بيار
افكار

En finir avec la connerie ambiante

05 10:52 2019 أوت
زهير بن جماعة
Par Zouhair BEN JEMAA: écrivain, chroniqueur et consultant

Pour le million de Sfaxiens qui doivent élire leurs seize députés dans quelques semaines, l’appartenance à Sfax n’est plus synonyme d’un nom de famille ou d’un niveau de richesses, loin s’en faut, et ce depuis belle lurette 

Malheureusement, certains stupides incorrigibles continuent de penser qu’avec leur nom et surtout leur argent, qu’il soit propre ou sale, ils peuvent s’acheter les voix des électeurs et disposer de Sfax comme leur chose ! Nous avons vu comment la place envahissante de l’argent a permis de mettre sur la sellette des mégalomanes, des déséquilibrés, elle a permis aux comiques de prendre leurs quartiers, et poussé les sages à se retirer ! La vraie appartenance des citoyens à leur ville est désormais dans l’environnement dans lequel ils vivent, dans le transport public qu’ils prennent et dans l’état des routes qu’ils empruntent, cette appartenance se trouve dans les moyens de loisirs que les familles recherchent en vain pour se distraire et goûter à la joie de vivre avec leur progéniture. La pollution, le stress, l’insécurité matérielle et physique, les nuisances des bruits sonores ne distinguent pas entre riches et pauvres, entre Sellami et Hammami, entre obèses et crève la dalle. Désormais la pollution, le stress, la chimie bouffent les neurones de tous ceux qui habitent Sfax d’une façon permanente ! D’où le constat : nul n’habitant pas sa ville ne devrait avoir le toupet de se proposer  pour la représenter et la défendre à distance comme si ses citoyens étaient des orphelins.

Cette approche ne devrait pas s’arrêter aux frontières du gouvernorat de Sfax, mais aller bien au-delà dans toutes les régions du pays. A regarder de près, la plupart des partis et leurs hommes de mains nous proposent  des accords gagnants-perdants. Qui sait à ce jour ce que chaque parti pense, propose de concret pour sortir notre pays de son marasme, ou pour améliorer la qualité de vie de nos régions ? Notre système vicieux, concocté par des vicieux, nous a plombé dans l’immobilisme, et nous a éloignés de la République, de l’identité, de la souveraineté et surtout de la motivation et de la culture du travail ! Il est plus qu’urgent que les citoyens entrent en scène, que ces citoyens croient qu’il reste un horizon radieux, qu’il reste encore une chance, peut-être une dernière chance, pour faire bouger les foules et faire rêver les jeunes. Le temps est venu pour les citoyens de dire non aux mensonges, non aux promesses non tenues, non aux faussaires dans le replâtrage. Il est encore temps, une ultime fois, de dire non au changement dans la continuité, sinon tous les citoyens passeront au pain sec pour une longue période !

Le ras-le-bol est trop grand certes, mais tout n’est peut-être pas perdu. Nos ancêtres disaient que quand on ne dispose plus de pur-sang, on fait courir des mulets, mais le drame c’est que nous en avons encore des pur-sang,  sauf qu’ils se soient fait confinés par les mafieux, les cupides, les corrompus et les sans foi ni loi. Il appartient à chaque citoyen de repérer le candidat ou la candidate de sa région qui soit le plus patriote, le plus intègre, et le plus compétent. Une fois ce candidat est repéré, il faudra que les citoyens s’investissent pour l’aider dans sa campagne, en dénonçant les faussaires, les menteurs, les vendus et tous ceux qui vivent de manigance. Il faut combattre ce système mafieux qui protège les intérêts d’une oligarchie au détriment de ceux des seuls citoyens. Notre société trop fracturée en profondeur doit quitter cette caricature de noir ou de blanc, de demi-dieux ou de salauds, de vieux ou de jeunes. Notre société ne trouvera la joie de vivre que le jour où elle sera animée par des bons citoyens qui œuvreront à assainir leur ville de tous les nuisibles de toutes sortes ! Nous avons un grand besoin de l’expérience des ainés, mais également de l’arrogance juvénile des jeunes, nous avons besoin des hommes mais aussi et surtout de plus de présence féminine, seule rempart contre le fanatisme et l’hypocrisie !

Les vrais et bons citoyens patriotes ne se reconnaissent pas dans ce qui se passe dans leur ville, beaucoup sont silencieux, et c’est là que le bas blesse. Il est grand temps de donner un grand coup de pied dans la fourmilière, et de stopper net les candidats peu recommandables, ceux qui ont fait leurs preuves dans les promesses non tenues, et ceux qui se sont assis sur la volonté des citoyens de leur ville ! Soyons vigilants, ne cédons pas à la diversion des vicieux qui utilisent les appareils de partis et distillent les fake news, ni de celle des immoraux qui carburent à la propagande, ce tapis roulant qui finira par nous emporter tous. Dénonçons ces charognards qui nous ont mis dans cet engrenage mortifère qui a détruit notre tissu social, et qui nous a divisé pour mieux nous manipuler. Cette modeste chronique ne prétend pas conclure, mais plutôt  d’engager un débat et une réflexion que chaque citoyen devrait lancer et animer dans son environnement social. Cette chronique se veut plus un cri du cœur pour transformer les habituelles occupations estivales en animations citoyennes de bonne foi et de bon aloi, et pour pousser la réflexion sérieuse sur le vivre ensemble citoyen à l’abri des obscurantistes et des débiles qui ne nous veulent que du mal ! Pour conclure, mon destin a voulu que je sois francophone, merci à celui ou celle qui voudrait bien traduire ma chronique en dialecte tunisien, non pas pour me faire de la publicité, j’ai dépassé l’âge, mais pour que mes rêves puissent atteindre le maximum de citoyens dans toute notre chère Tunisie ! Rabbi yahmi Tounes !

كاتب المقال La rédaction

كلمات مفتاح

آخر الأخبار

منذ 3 ساعات

فيما يلي حوصلة لابرز اخبار اليوم الثلاثاء

منذ 3 ساعات

أعلن القائم بأعمال رئيس الجمهورية محمد الناصر عن إحياء اليوم الوطني للثقافة لتكريم المبدعين من رجال ونساء الثقافة والفكر والفنون والإعلام

منذ 4 ساعات

وجهت الهيئة الوطنية لمكافحة الفساد 36 شكاية إلى النيابة العمومية لتفعيل الخطايا بالنسبة إلى الأشخاص الممتنعين عن التصريح بالمكاسب والمصالح غير المنتمين إلى القطاع العام والذين ليس بالإمكان إصدار قرارات اقتطاع من المرتبات في شأنهم اليوم وذلك في إطار ما وصفته الهيئة بإجراءات اتخذتها بخصوص المخالفين لقانون التصريح بالمكاسب والمصالح وبمكافحة الإثراء غير المشروع وتضارب المصالح وفق ما ورد في بلاغ لها اليوم الثلاثاء

{}